Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

rassemblement

  • Marche pour l'égalité, samedi 30 novembre 15 heures, Quimper

    egalité, rassemblement, quimper, 30 novembreLes valeurs républicaines sont aujourd’hui menacées par la banalisation et la multiplication des manifestations d’intolérance.

    Face à l’émergence d'une société de la haine et du rejet de l'autre, nous Citoyens, nous Organisations, appelons à un rassemblement unitaire et festif le samedi 30 novembre, à Quimper, pour rappeler que le vivre ensemble repose sur un socle inaliénable et universel fondé sur l'égalité et le respect de la personne humaine.

    Rendez-vous à 15h, place St Corentin. Nous marcherons jusqu'à l'esplanade François Mitterrand, pour réaffirmer les valeurs de notre République - Liberté, Egalité, Fraternité –plus que jamais nécessaires pour affronter les crises multiples qui menacent la cohésion de notre société.

    Cet appel, ce n'est pas les jacobins contre les girondins. Nous sommes bretons, français, européens, citoyens du monde mais avant tout égaux en dignité et en droits. Cette marche, elle se veut sous l'empire de ce mot d'ordre, celui de la déclaration universelle des droits de l'homme, ou encore celle de la convention européenne des droits de l'homme, ni plus, ni moins. 
    Ce n'est pas la République contre la Bretagne, un camp contre l'autre, c'est l'affirmation collective que nous faisons reposer nos valeurs sur ce principe simple mais pourtant bafoué de nos jours : 1 personne humaine = 1 personne humaine.
    Ce n'est pas le Gwenn ha du contre le drapeau tricolore, l'un et l'autre y ont autant leur place. S'il ne devait y en avoir qu'une seule bannière ce serait celle de la paix, de la justice et de l'égalité.

     
    Contact : ldh.quimper@yahoo.fr / 06 70 21 27 21

  • Pour l'égalité, rassembler contre le racisme et les idées d’extrême droite

    Après la une du journal Minute, après les incidents qui ont marqué la commémoration nationale du 11 novembre, on constate partout une forte envie d’agir et de se rassembler contre les manifestations de racisme et de l’extrême droite. Cela s’est vérifié à Angers où, avec la Ligue des droits de l’Homme, associations, organisations syndicales et politiques se sont rassemblées autour des valeurs de la République. Cela se traduit par les plaintes déposées contre le journal Minute et par la saisine du procureur de la République par le Premier ministre. Dans le même temps, une série de manifestations et de rassemblements sont proposés pour peser avec force dans le débat public.

     

    La LDH se félicite de ce sursaut salutaire et des diverses formes qu’il adopte ; au-delà des actions juridiques, elle entend construire une démarche pleinement citoyenne, englobant dans une même condamnation, les attaques racistes ainsi que les actes et propos qui en ont permis la maturation.

     

    Car s’en tenir à la seule une de Minute serait permettre à trop de forces et de responsables de s’exonérer à bon compte de leurs responsabilités. Elle engage donc ses militantes et militants, ses sections et fédérations à assumer la vocation de force de rassemblement de la LDH ; partout, à inviter ou participer à des réunions pour permettre les expressions et manifestations les plus larges et les plus déterminées contre le racisme et les dérives d’extrême droite.

     

     

    Elle entend, enfin, contribuer, à sa place, aux processus pouvant permettre une expression forte, unitaire et visible de ce sursaut citoyen ; à cet égard, elle estime que le 3 décembre, date anniversaire de l'arrivée à Paris de la Marche pour l'égalité et contre le racisme, peut être l'occasion d'un grand rassemblement à Paris, place de la République ; elle rappelle, enfin, que le 7 décembre, date choisie par nombre de forces pour faire revivre l’esprit de la Marche, est d’ores et déjà placé sous le signe de l'égalité, de la défense de la démocratie et de la République.