Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

droits des femmes

  • 2e Festival des Libertés et des Droits de l'Homme en Finistère

    Le 2e Festival des Libertés et des Droits de l'Homme, organisé par la Fédération LDH 29 vous invite à participer à des rencontres-débat autour d'une grande diversité de films et documentaires, dans plusieurs villes finistériennes.

    La programmation est disponible sur la page officielle du Festival: http://www.facebook.com/FestivalLDH29/

    et sur les pages respectives de la plupart des sections LDH du Finistère (dont LDH Quimper).

    Contact: festival.ldh29@gmail.com

     

    Livret du programme en PDF téléchargeable ici: Livret numérique définitif 2ème Festival des Libertés 2016.pdf et sur le site de Cinéphare: http://cinephare.com/

     

    DEUX TEMPS FORTS À QUIMPER

    • le dimanche 31 janvier, à 14h, rendez-vous à l'Espace associatif: "Intersexion" de Grant Lahood et deux invités, Vincent Guillot et Christèle Fraïssé. Partenariat avec le Festival de cinéma de Douarnenez et OII francophonie (Organisation internationale des intersexes).

    + d'informations actualisées régulièrement sur l'invitation Facebook: http://www.facebook.com/events/873231559465046/ ou informations ci-dessous.

     

    • le jeudi 4 février, à 20h30, rendez-vous au Cinéma Quai Dupleix: "Même pas peur!" de et en présence d'Ana Dumitrescu, la réalisatrice. Partenariat avec Gros Plan.

    Invitation sur Facebook: http://www.facebook.com/events/1655103808105350/ ou informations ci-dessous.

     

     

    °°°°°°°°°°°°°°°° INTERSEXION °°°°°°°°°°°°°°°°°°°

     affiche partenaires 31 janvier 2016.pngDans le cadre du 2e Festival des Libertés et des Droits de l'Homme en Finistère, organisé par la Fédération LDH 29, nous LDH Quimper vous invitons à participer à la projection-discussion exceptionnelle et d'utilité publique volontairement gratuite, décision militante avec nos partenaires le Festival de cinéma de Douarnenez, l'Organisation internationale des intersexes / OII francophonie (liens ressources en bas de page) et nos invité/e/s Vincent Guillot compagnon de route de Mani Mitchell° et co-fondateur de l'OII et Christèle Fraïssé, maîtresse de conférence en psychologie sociale, UBO Brest. Le réalisateur néo-zélandais Grant Lahood et plusieurs intervenant/E/s d' «Intersexion» soutiennent cette action du 31 janvier 2016 à Quimper.

      INTERSEXION de Grant Lahood (2012, Nouvelle Zélande – 1h09)

    / Loin de l'imaginaire antique, les hermaphrodites existent. Re-nommés intersexes par la médecine au XXe siècle, l'immense majorité d'entre eux subit dès les premiers mois de leur vie des chirurgies correctrices pour en faire des filles ou des garçons normé/e/s, invisibilisant ainsi cette minorité. Cependant, dès les années 1990, les premières personnes à avoir subi ces modifications corporelles, devenues adultes, ont pris la parole pour dénoncer ces mutilations et ces tortures.

    Bruce Mani Mitchell° fait partie des pionnières en étant, depuis un quart de siècle, une des figures du mouvement intersexe. La force de Mani est d'avoir su à la fois témoigner de l'horreur de son vécu et d'en faire quelque chose de positif tout en contribuant à l'émergence d'une réelle communauté intersexe internationale. C'est ce qu'elle nous raconte dans "Intersexion", documentaire construit comme un road movie dont elle est le fil conducteur, se promenant à la rencontre des protagonistes anglophones de la tragédie hermaphrodite.

    Grâce à ce documentaire, les spectateurs découvriront les revendications intersexes qui ont été intégralement reconnues pour la première fois au monde par la République maltaise le 1er avril 2015 (loi visant à protéger les droits des personnes intersexes, trans et fluides en interdisant les mutilations génitales sur les nourrissons et les enfants et en portant leur autodétermination)
    et début janvier 2016 par le Chili. D'autres pays se questionnent quant aux pratiques médicales sur mineurs.

    En France, 8000 enfants sont modifiés hormonalement chaque année dont 2000 subiront de multiples chirurgies de conformation sexuelle, soit plus de cinq bébés intersexes de moins de 3 mois chaque jour, avec la complicité de l’État français.

    Au delà de la question intersexe, ce documentaire questionne la prise en main par le bio pouvoir (justice, médecine, labos pharmaceutiques,...) de sujets fondamentaux SANS débat de société.

    Au delà de la tragédie individuelle, c'est avant tout une tragédie institutionnelle. /©VG

    Venez discuter avec nos invité/e/s Vincent Guillot et Christèle Fraïssé.

    Le documentaire présenté le 31 janvier est sous-titré en français. Un grand merci au Festival du cinéma de Douarnenez et à chaque personne ayant contribué à la traduction.

     

    ACTUALITÉ

    A la mi-janvier 2016, le Comité de l'ONU des Droits de l'Enfant a questionné, à Genève, la France sur ses positions au sujet des mutilations génitales sur enfants intersexes. Vincent Guillot y a témoigné. La France risque d'être le 6e pays officiellement condamnée par l'ONU.

    Le samedi 30 janvier 2016, Vincent Guillot sera à Strasbourg pour participer à une table ronde sur les intersexes, lors du 6e Forum européen de bio-éthique.

     

    Vidéos et + d'infos:

    Vincent Guillot à la Nouvelle Edition (Canal +) le 16 octobre 2016 - http://www.canalplus.fr/c-emissions/c-la-nouvelle-edition/pid6850-la-nouvelle-edition.html?vid=1319736

    et sur Arte 17 janvier 2016 ni-homme-ni-femme-troisieme-sexe - http://info.arte.tv/fr/ni-homme-ni-femme-troisieme-sexe



    Ressources en français
    OII Francophonie:
    https://www.facebook.com/OII-Francophonie-496970803702972/
    http://oiifrancophonie.org/

    Festival de cinéma de Douarnenez:
    https://www.facebook.com/Festival-de-cinéma-de-Douarnenez-228558590492719/?fref=ts
    www.festival-douarnenez.com

    1er Forum intersexe européen à Douarnenez – 29 et 30 juin 2015 - Collaboration d'OII francophonie et du Festival de cinéma de Douarnenez

    http://www.festival-douarnenez.com/fr/edition/dissidence-intersexe-2015/programme-forum/

    http://oiifrancophonie.org/524/le-programme-du-forum-international-intersexe-de-douarnenez/


    Sources en anglais

    http://www.intersexionfilm.com/
    https://www.youtube.com/watch?v=RVmPJVPLP-U

     

    °°°°°°°°°°°°°°°°°° MÊME PAS PEUR! °°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

    Même pas peur partenaires 4 février 2016.png

    Dans le cadre du 2e Festival des Libertés et des Droits de l'Homme en Finistère, organisé par la Fédération LDH 29, nous LDH Quimper vous invitons, avec notre partenaire Association Gros Plan Cinéma Quai Dupleix, à participer à la projection-débat:

    "Même pas peur" de et en présence de la réalisatrice Ana Dumitrescu (2015, France - 1h47)

    Le film « Même pas peur ! » commence le jour d’après, c’est-à-dire le 12 janvier, le lendemain de la grande manifestation du 11 janvier qui a rassemblé plus de quatre millions de personnes dans les rues, en France et à l’international. Les événements des 7, 8 et 9 janvier 2015 ont impacté notre société d’une manière sans précédent. L’union et la solidarité ont été le mot d’ordre de ces quelques jours. Toutefois la peur de la suite existe, qu’elle soit située au niveau du terrorisme ou bien du clivage de la nation.

     

    + d'infos:

    http://memepaspeur-film.com/index.html
    http://www.gros-plan.fr/

     

  • Droit de réponse suite à l'article "LDH: de la mini-jupe au niqab" publié par le Télégramme Quimper, le 4 novembre 2015

    Adressé à la rédaction du Télégramme Quimper:

    Nous avons lu avec attention votre article publié ce jour, le 4 novembre 2015, en page 13, consacré à la LDH Quimper. Écrit à partir des informations que nous vous avions données lors de la conférence de presse la veille, nous y avons retrouvé la description de la plupart de nos projets. Toutefois, nous avons, d'une part, été surpris de l'emplacement de cet article qui l'associe à un « dossier sur Kermoysan »* et d'autre part, nous avons relevé des amalgames malvenus sur notre projet de conférence-débat sur la laïcité.

    Les propos mis en avant sur la tenue des femmes, associés à la montée des intégrismes (nous n'avons à aucun moment parlé de niqab !) et surtout le titre choisi de l'article, portent vraiment préjudice à la réputation de la LDH Quimper et par ricochet à la LDH dans son ensemble. Ils discréditent nos actions, et portent un message contraire aux valeurs défendues par tous les maillons de l'association, reconnue d'utilité publique, depuis chaque ligueur de façon individuelle jusqu'au Comité central.

    Nous avons cité cet exemple, non comme un fait résultant de la montée des intégrismes sur Quimper, mais comme un questionnement que des personnes peu familières avec la laïcité peuvent se poser. Depuis les attentats de janvier, la LDH Quimper travaille à la création d'une médiation laïque, projet unique en son genre. Elle n'est donc pas la résultante des faits qui se sont déroulés à Kermoysan récemment. La conférence-débat du 5 décembre en est l'acte fondateur qui doit permettre de fédérer les citoyens autour d'échanges, pour développer un mieux vivre ensemble. La suite de votre article le souligne d'ailleurs mais le fond de ce projet est totalement occulté par ce titre polémique et faux.

    Nous vous serions très reconnaissants de bien vouloir faire paraître un rectificatif dans votre prochain numéro et de nous le confirmer par courriel dans les meilleurs délais.

    * La permanence de la LDH Quimper existe à la MPT de Penhars depuis plus d'un an. Elle est ouverte à toute personne (pas uniquement de Kermoysan) dont les droits et la dignité sont bafoués ; c'est avant tout un lieu d'écoute et d'orientation si besoin est, vers des organisations plus spécialisées.

    Stéphane Blondin, pour le bureau de la LDH Quimper

     

  • Prolongations du Concours de la Vidéo engagée - LDH Quimper

    Concours de la Vidéo engagée - date limite: 16 septembre 2013!


    NEW affiche A2 CVE LDH clap 2 - 16 septembre - copie.png

    LLigue des Droits de l'Homme Quimper organise la 2e édition du Concours de la Vidéo engagée, unique dans son genre, et cela à l’échelle nationale. 

    Aussi êtes-vous invité/e/s à exprimer, individuellement ou collectivement, vos convictions ou questionnements sur les droits de l’Humain en mettant en scène des thèmes ou situations qui vous choquent, vous touchent, vous intriguent,… dans une vidéo de 10 minutes maximum, sous forme de documentaire ou de fiction, y développant votre créativité et originalité via le médium de votre choix (téléphone portable, webcam, appareil photo ou camescope numériques, etc). 

    Ce concours est gratuit, ouvert à chacun/e, sans discrimination aucune.  

    La date limite de réception des vidéos (gravées sur cd ou dvd) est fixée au lundi 16 septembre 2013, minuit, avec bulletin d'inscription dûment rempli et le cachet de la poste faisant foi.

    Par ailleurs, la date de clôture et de remises des prix aura lieu le samedi soir 9 novembre 2013

    Toutes les informations sur le concours (projet, règlement, historique de la LDH, composition du jury et partenaires + en version imprimable: bulletin d'inscription, nébuleuse des thèmes et visuels / affiche, livret, tracts) sont dans le sommaire:

    http://videoengagee.hautetfort.com/archive/2013/06/02/sommaire-du-concours-de-la-video-engagee-ldh-quimper.html


    Des questions dont la réponse n'apparaît nulle part sur le site officiel http://videoengagee.hautetfort.com/Contactez-nous par courriel à ldh.quimper@yahoo.fr ou sur Facebook à LDH Quimper.


    Merci de partager ces informations dans vos réseaux respectifs, d'inviter vos ami/e/s et surtout de contribuer personnellement à ce concours!

    Aussi, à vos méninges, crayons, scenarii, carnets à dessin, ordinateurs, personnages et caméras, téléphone ou appareils photos! 


    Clap 1ère...

    MOTEUR...

    Ca tourne!


    "Créer, c'est résister. Résister, c'est créer." - Lucie Aubrac

  • Combattre les violences faites aux femmes

    111 femme-battue.jpgUne journée pour mettre en lumière le combat contre les violences faites aux femmes, tant cette question est aujourd'hui sous-traitée par les médias. 

    Malheureusement, les chiffres nous rappellent sans cesse la triste réalité dans le monde, mais aussi en France. En 2011, 146 personnes dont 122 femmes sont décédées, victimes de violences au sein du couple, indique l'Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales (ONDRP). Concernant les coups et blessures perpétrés par les conjoints, la gendarmerie nationale a enregistré 21 320 plaintes dont 81 % proviennent de femmes. Alors que nous savons que seulement 10 % des victimes portent plainte, ces chiffres font froid dans le dos.

    Les mécanismes de subordination et de domination entre les hommes et les femmes, hérités d'un autre âge, doivent cesser.Nous demandons qu'une nouvelle loi complète celle de 2010, notamment sur le volet préventif et éducatif. Les pouvoirs publics ont le devoir d'être moteur sur le sujet.  Mais la question de l'égalité des sexes doit avant tout être une prise de conscience collective pour que les violences physiques et psychologiques faites aux femmes deviennent un lointain souvenir d'une socièté archaïque où "l'homme était un loup pour la femme" ! Cette question doit être une préoccupation de notre quotidien.