Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Rassemblement 18h mardi 15 septembre: Asile! C'est un droit! Solidarité avec les réfugiés

    Rassemblement à 18h devant la Mairie de #Quimper

    Invitation sur FB: https://www.facebook.com/events/1653571344859668/

    à l'initiative de la LDH Quimper et le soutien de la LDH Presqu'ïle de Crozon, la Ldh Concarneau-Quimperlé-Riec/Bélon et la LDH Châteaulin/Centre Finistère.

    suivant l'appel unitaire http://www.ldh-france.org/asile-cest-droit/

    "Nous, citoyennes et citoyens d’Europe, sommes de la même humanité que ces femmes, ces hommes et ces enfants qui fuient la guerre et la misère pour ne pas mourir. Comme eux, nous avons des enfants, nous travaillons, nous aspirons au bonheur et nous savons les efforts nécessaires pour construire nos vies dans un monde où la loi du plus fort est toujours en vigueur. Le sort que l’Europe, celle qui a connu tant de guerres, qui a envoyé tant de réfugiés sur les routes, leur réserve nous révolte.

    L’Europe ne peut proclamer que ses valeurs reposent sur les droits de l’Homme et traiter ces réfugiés comme des envahisseurs, compatir à leur sort et faire si peu, se les rejeter comme des marchandises illégales. Or, force est de constater que même la directive sur l’afflux massif de réfugiés, bien loin de ce qu’exige la situation dramatique actuelle, n’a pas été mise en œuvre.

    Le destin de ces réfugiés, de ces migrants, c’est notre destin et notre avenir. En niant leur droit à l’asile, c’est notre propre avenir que nous mettons en péril tant nous aurons, tôt ou tard, à rendre compte de notre aveuglement et de celui de nombre de nos gouvernants.

    Déjà en partie responsable des événements qui poussent sur les routes de l’exil tant de personnes, que restera-t-il de la crédibilité de l’Europe et de la France si nous refusons de les accueillir ?

    Nous n’admettons pas, en tant que citoyens européens et français, le déni d’humanité qui est en train de se produire.

    En France, nous exigeons du gouvernement qu’il appuie sans équivoque un accueil de ces réfugiés dans tous les pays de l’Union européenne.

    Nous lui demandons de prendre toute sa part, ici en France, de cet accueil, et donc d’accroître considérablement les moyens mis en œuvre.

    Nous appelons toute la société civile à se mobiliser pour appuyer cette exigence et pour apporter l’aide et l’assistance nécessaire.

    Nous appelons tous les hommes et femmes de bonne volonté à combattre ces discours indignes qui refusent à ces hommes, ces femmes et ces enfants leurs droits élémentaires d’êtres humains.

    Ensemble, nous demandons :

    que tous les réfugiés soient accueillis dans des conditions respectueuses de leur dignité ;
    une suspension des accords de Dublin et leur révision ;
    l’organisation d’un grand débat public sur la question des réfugiés.

    Ensemble, nous pouvons faire que l’intolérable cesse".

    Organisations signataires :

    Acat, Assemblée citoyenne des originaires de Turquie (Acort), Association démocratique des Tunisiens en France (ADTF), Association française des avocats et juristes arméniens (Afaja), Association des Tunisiens en France (ATF), Attac, Cedetim / Ipam, CGT, Collectif 3C, Collectif des associations citoyennes, Collectif national pour les droits des femmes (CNDF), Comité pour le respect des libertés et des droits de l’Homme et Tunisie (CRLDHT), Confédération syndicale des familles (CSF), Droit au logement (Dal), Elena-France, Fédération indépendante et démocratique lycéenne (FIDL), Fédération nationale des Maison des potes, FIDH, FSU, La Cimade, Ligue des droits de l’Homme (LDH), Licra, Mrap, Organisation de femmes égalité, Planning familial, Réseau euro-maghrébin Citoyenneté et Culture (REMCC), SNJ-CGT, SOS Racisme, Syndicat des avocats de France (Saf), Union nationale lycéenne (UNL), Unef, Union syndicale Solidaires

  • Communiqué LDH Quimper sur les migrants

    Cette rentrée est marquée pour nous tous par la dureté de ce que subisse les migrants et la faiblesse des réponses apportées par l'Europe. C'est pourquoi nous avons décidé de rédiger ce communiqué que nous faisons parvenir aux élus des différentes municipalités de Cornouaille afin qu'ils prennent position en faveur de l'accueil des migrants ainsi qu'à la presse. Nous attendons leurs réponses et  en fonction de celles-ci nous appellerons à un rassemblement dans la semaine.
     
    Une photo aura suffi pour que nombre d’européens arrêtent de détourner la tête d’une situation humanitaire qui s’est durablement installée autour de la Méditerranée. L’afflux de réfugiés doit être organisé de la manière la plus efficace et la plus solidaire possible. L’Europe a l’occasion de montrer que l’humanisme dont elle se dit le creuset n’est pas un vain mot.

    Demander l’asile, un refuge n’est jamais anodin: c’est la mort, la famine que l’on veut mettre derrière soi, en espérant pouvoir revenir chez soi quand la situation s’améliorera.

    A très court terme, les règles relatives au droit d’asile telles qu’organisées par la directive dite Dublin 2 doivent être suspendues pour permettre un accueil sur l’ensemble de l’espace Schengen.

    Les Etats européens doivent assurer solidairement un accueil des réfugiés. La France, qui ironiquement est en train de légiférer sur son nouveau code d’entrée et de séjour des étrangers, qui conforte les logiques de durcissement, doit prendre sa part, sans traîner les pieds.

    Nous appelons le territoire de Quimper à s’organiser pour ouvrir un accueil digne. Les communes doivent participer à cette organisation: de nombreux particuliers sont prêts à ouvrir leur maison, à proposer leurs services, ils ne savent pas forcément vers qui se tourner.

    Néanmoins, cela ne doit pas faire oublier qu’au-delà des crises syriennes et libyennes, de nombreux conflits et de nombreuses dictatures obligent des hommes, des femmes et des enfants à fuir leurs pays et à chercher refuge dans des zones plus sures. Le droit d’asile est un droit inaliénable de l’humanité, que l’Europe et plus particulièrement la France ne sauraient vider de son sens. Eriger des murs est une réponse qui s’apparente à une politique de l’autruche: nous ne pouvons pas nous détourner de l’état du monde et construire un prétendu ilot de prospérité.

    On juge les gens dans l’histoire à leurs actes: agissons pour que l’Histoire nous rappelle que nous n’avons pas failli.
     
    Pour la LDH Quimper, Stéphane Blondin