Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Combattre les violences faites aux femmes

    111 femme-battue.jpgUne journée pour mettre en lumière le combat contre les violences faites aux femmes, tant cette question est aujourd'hui sous-traitée par les médias. 

    Malheureusement, les chiffres nous rappellent sans cesse la triste réalité dans le monde, mais aussi en France. En 2011, 146 personnes dont 122 femmes sont décédées, victimes de violences au sein du couple, indique l'Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales (ONDRP). Concernant les coups et blessures perpétrés par les conjoints, la gendarmerie nationale a enregistré 21 320 plaintes dont 81 % proviennent de femmes. Alors que nous savons que seulement 10 % des victimes portent plainte, ces chiffres font froid dans le dos.

    Les mécanismes de subordination et de domination entre les hommes et les femmes, hérités d'un autre âge, doivent cesser.Nous demandons qu'une nouvelle loi complète celle de 2010, notamment sur le volet préventif et éducatif. Les pouvoirs publics ont le devoir d'être moteur sur le sujet.  Mais la question de l'égalité des sexes doit avant tout être une prise de conscience collective pour que les violences physiques et psychologiques faites aux femmes deviennent un lointain souvenir d'une socièté archaïque où "l'homme était un loup pour la femme" ! Cette question doit être une préoccupation de notre quotidien.

  • Le logement, crises et perspectives - conférence-débat le mercredi 5 décembre 2012 - Halles Saint François - Quimper

    logement, dalo, conférence, LDH, débat, Halles Saint FrançoisLa question du logement est au cœur des préoccupations de nos concitoyens. Elle est également au cœur de la crise. C’est un facteur de stabilité, un facteur de dignité. C’est aussi un des facteurs qui a contribué à la paupérisation continue de la société ces dix dernières années avec une flambée des prix qui a pesé de plus en plus lourd pour les ménages et le renforcement de la problématique de la précarité énergétique.

    Au cœur du logement, des questions fondamentales en matière de vivre ensemble : la mixité sociale, la régulation des zones de tension locatives, le libre choix des modes de résidence, le droit au logement opposable, le parcours résidentiel tout au long de la vie, la dignité des conditions de logement.

    Avant un échange qui nous l’espérons, sera le prélude à un travail collaboratif et contributif plus vaste sur le territoire de Quimper, il nous est apparu nécessaire de revenir sur les fondamentaux de cette question, au travers d’une conférence animée par le responsable du groupe de travail national de la LDH sur la question du logement Jean Frouin.

    Nous vous invitons à venir nombreux pour échanger sur cette problématique, le mercredi 5 décembre 2012 à 20h30, aux Halles Saint François à Quimper.

     

  • Sharqiya - le 11 décembre à 20h30 au Quai Dupleix

    sharqiya, ldh, quimper, quai dupleix, israel, bédouinsDans le cadre du mois du documentaire proposée par Gros Plan la Ligue des Droits de l’Homme de Quimper est partenaire de la diffusion du film Sharqiya.

     

    Kamel, un jeune Bédouin, travaille comme agent de sécurité à la gare routière de Be'er Sheva. Il habite dans un petit village illégal, perdu au beau milieu du désert.
    Son frère Khaled, chef du village, travaille dans la construction et est marié à Nadia, 21 ans. La relation entre les deux frères est compliquée, Khaled n’approuvant pas le métier de Kamel. Un jour, en rentrant chez lui, Kamel apprend que les autorités ont ordonné la démolition du village. Dès le lendemain, Khaled quitte son emploi et décide de rester au village, pour repousser les autorités qui tenteraient de les déloger. Kamel, quant à lui, continue d'aller à son travail...

     

    Une diffusion suivi d’un débat aura lieu le Mardi 11 Décembre à 20h30 au Quai Dupleix en présence de Arnaud Hée, critique de cinéma



  • Stop aux publicités sexistes !

    sexiste, pub

    Nous venons de tomber sur cette publicité pour une console de jeu. C'est pour nous l'occasion de revenir sur la violence de certaines publicités. Le sexisme fait son grand retour dans la publicité depuis une 20aine d'année, la femme est passée du statut de la ménagère modèle des sixties à la femme objet.

    Cette publicité n'est malheureusement pas un cas isolé. Les agences marketing n'hésitent pas à transformer le corps, souvent des femmes, en marchandise. Une chose est sûre : le sexe attire l’attention, ce qui ne peut qu'être bénéfique pour la notoriété d'une marque. Toutes les excuses sont bonnes pour montrer une femme nue, que le produit soit un gel douche ou un parfum… Ici, nous retrouvons tous les stéréotypes de la femme objet. Non seulement il s'agit d'une femme tronc, mais de plus elle ne sert qu'à assouvir le plaisir des hommes. Cette publicité orientée vers un public de jeunes hommes n'augure rien de bon sur leur perception du rapport à l'autre.

  • Soirée cinéma en partenariat avec gros plan le 14 novembre

    sombras_aff.jpgLa Ligue des droits de l'Homme de Quimper est partenaire de Gros Plan pour la diffusion du documentaire Sombras - Les ombres : Chaque année, comme s’ils participaient d’un étrange rituel printanier, des milliers d’immigrés viennent s’échouer en Espagne. Un autre naufrage les y attend : l’errance parmi les ombres. Depuis la marge d’un monde qui ne veut plus les voir, ces hommes, en se confiant à leur famille par lettre vidéo, nous regardent dans les yeux.

    Venez assister nombreux à la première le mercredi 14 novembre à 20h30 au Quai Dupleix, suivi d'un débat avec le réalisateur.
  • Intervention à Primelin pour la réhabilitation des fusillés pour l'exemple

     

    hommage, paix, réhabilitationLa LDH s’associe le plus naturellement du monde à ce rassemblement du 11 novembre 2012 à Primelin. Ce jour du souvenir nous rappelle la fin d’une guerre qui fera plus de 9 millions de morts. Il doit aussi nous rappeler que cette absurdité qu'est la guerre continue encore aujourd'hui à plusieurs endroits du monde.

    Aujourd'hui, je ne peux qu'avoir une pensée émue pour mon arrière-grand-père mort lors du premier assaut de la bataille de la Somme le 1er juillet 1916. Il n'était que de la chair à canon pour des officiers qui ne lui promettaient que la boucherie.

    Les fusillés pour l’exemple hantent encore la mémoire de notre République. Ils sont le symbole de la barbarie et de l'absurdité de la guerre, des hommes défendant la raison et l'humanité se voient exécuter au nom d’une prétendue justice d’exception…

    La réhabilitation de ces hommes, que la LDH a défendu dès la fin de la guerre, pourrait paraître un combat lointain, dépassé. Mais il est de notre devoir de ne pas oublier ces victimes de l'arbitraire.

    Ce combat fait écho à notre monde actuel : les fusillés pour l’exemple sont légions, peu importe le théâtre de guerre, qu’il soit militaire, économique ou social.

    Cette demande de réhabilitation des fusillés pour l’exemple est aussi une certaine idée de la société :

    • quelques-uns ne peuvent disposer de la vie humaine pour leurs seuls intérêts ;

    • aucun tribunal ne saurait déclarer coupable un individu dont le seul crime est de s’opposer à la bêtise ou tout simplement de se révéler humain, avec ses angoisses et ses peurs.

    • aucun nationalisme ou patriotisme ne peut revendiquer le sang des autres et des siens…

    Alors que le Ministre en charge des Anciens Combattants vient d'élever un fusillé pour l'exemple à la mention de "mort pour la France", nous demandons la réhabilitation immédiate de toutes ces victimes de l’arbitraire.

    Cette réhabilitation, c’est rendre justice à ces Hommes, mais c’est aussi un hommage aux victimes de toutes les guerres.

    Merci.

     

  • Ouverture du concours de la vidéo engagée 2ème édition

    vidéo, engagée, concours

    La section LDH de Quimper est heureuse d'ouvrir la 2ème édition du concours de la vidéo engagée. Vous trouverez le règlement et la fiche d'inscription en cliquant sur le bandeau à droite de l'écran. Le concours est ouvert à toutes et à tous. N'hésitez pas à faire circuler l'information. 

     

    "Créer, c’est résister. Résister, c’est créer."
    Lucie Aubrac