Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Ligue des droits de l'Homme de Quimper

  • 2e Festival des Libertés et des Droits de l'Homme en Finistère

    Le 2e Festival des Libertés et des Droits de l'Homme, organisé par la Fédération LDH 29 vous invite à participer à des rencontres-débat autour d'une grande diversité de films et documentaires, dans plusieurs villes finistériennes.

    La programmation est disponible sur la page officielle du Festival: http://www.facebook.com/FestivalLDH29/

    et sur les pages respectives de la plupart des sections LDH du Finistère (dont LDH Quimper).

    Contact: festival.ldh29@gmail.com

     

    Livret du programme en PDF téléchargeable ici: Livret numérique définitif 2ème Festival des Libertés 2016.pdf et sur le site de Cinéphare: http://cinephare.com/

     

    DEUX TEMPS FORTS À QUIMPER

    • le dimanche 31 janvier, à 14h, rendez-vous à l'Espace associatif: "Intersexion" de Grant Lahood et deux invités, Vincent Guillot et Christèle Fraïssé. Partenariat avec le Festival de cinéma de Douarnenez et OII francophonie (Organisation internationale des intersexes).

    + d'informations actualisées régulièrement sur l'invitation Facebook: http://www.facebook.com/events/873231559465046/ ou informations ci-dessous.

     

    • le jeudi 4 février, à 20h30, rendez-vous au Cinéma Quai Dupleix: "Même pas peur!" de et en présence d'Ana Dumitrescu, la réalisatrice. Partenariat avec Gros Plan.

    Invitation sur Facebook: http://www.facebook.com/events/1655103808105350/ ou informations ci-dessous.

     

     

    °°°°°°°°°°°°°°°° INTERSEXION °°°°°°°°°°°°°°°°°°°

     affiche partenaires 31 janvier 2016.pngDans le cadre du 2e Festival des Libertés et des Droits de l'Homme en Finistère, organisé par la Fédération LDH 29, nous LDH Quimper vous invitons à participer à la projection-discussion exceptionnelle et d'utilité publique volontairement gratuite, décision militante avec nos partenaires le Festival de cinéma de Douarnenez, l'Organisation internationale des intersexes / OII francophonie (liens ressources en bas de page) et nos invité/e/s Vincent Guillot compagnon de route de Mani Mitchell° et co-fondateur de l'OII et Christèle Fraïssé, maîtresse de conférence en psychologie sociale, UBO Brest. Le réalisateur néo-zélandais Grant Lahood et plusieurs intervenant/E/s d' «Intersexion» soutiennent cette action du 31 janvier 2016 à Quimper.

      INTERSEXION de Grant Lahood (2012, Nouvelle Zélande – 1h09)

    / Loin de l'imaginaire antique, les hermaphrodites existent. Re-nommés intersexes par la médecine au XXe siècle, l'immense majorité d'entre eux subit dès les premiers mois de leur vie des chirurgies correctrices pour en faire des filles ou des garçons normé/e/s, invisibilisant ainsi cette minorité. Cependant, dès les années 1990, les premières personnes à avoir subi ces modifications corporelles, devenues adultes, ont pris la parole pour dénoncer ces mutilations et ces tortures.

    Bruce Mani Mitchell° fait partie des pionnières en étant, depuis un quart de siècle, une des figures du mouvement intersexe. La force de Mani est d'avoir su à la fois témoigner de l'horreur de son vécu et d'en faire quelque chose de positif tout en contribuant à l'émergence d'une réelle communauté intersexe internationale. C'est ce qu'elle nous raconte dans "Intersexion", documentaire construit comme un road movie dont elle est le fil conducteur, se promenant à la rencontre des protagonistes anglophones de la tragédie hermaphrodite.

    Grâce à ce documentaire, les spectateurs découvriront les revendications intersexes qui ont été intégralement reconnues pour la première fois au monde par la République maltaise le 1er avril 2015 (loi visant à protéger les droits des personnes intersexes, trans et fluides en interdisant les mutilations génitales sur les nourrissons et les enfants et en portant leur autodétermination)
    et début janvier 2016 par le Chili. D'autres pays se questionnent quant aux pratiques médicales sur mineurs.

    En France, 8000 enfants sont modifiés hormonalement chaque année dont 2000 subiront de multiples chirurgies de conformation sexuelle, soit plus de cinq bébés intersexes de moins de 3 mois chaque jour, avec la complicité de l’État français.

    Au delà de la question intersexe, ce documentaire questionne la prise en main par le bio pouvoir (justice, médecine, labos pharmaceutiques,...) de sujets fondamentaux SANS débat de société.

    Au delà de la tragédie individuelle, c'est avant tout une tragédie institutionnelle. /©VG

    Venez discuter avec nos invité/e/s Vincent Guillot et Christèle Fraïssé.

    Le documentaire présenté le 31 janvier est sous-titré en français. Un grand merci au Festival du cinéma de Douarnenez et à chaque personne ayant contribué à la traduction.

     

    ACTUALITÉ

    A la mi-janvier 2016, le Comité de l'ONU des Droits de l'Enfant a questionné, à Genève, la France sur ses positions au sujet des mutilations génitales sur enfants intersexes. Vincent Guillot y a témoigné. La France risque d'être le 6e pays officiellement condamnée par l'ONU.

    Le samedi 30 janvier 2016, Vincent Guillot sera à Strasbourg pour participer à une table ronde sur les intersexes, lors du 6e Forum européen de bio-éthique.

     

    Vidéos et + d'infos:

    Vincent Guillot à la Nouvelle Edition (Canal +) le 16 octobre 2016 - http://www.canalplus.fr/c-emissions/c-la-nouvelle-edition/pid6850-la-nouvelle-edition.html?vid=1319736

    et sur Arte 17 janvier 2016 ni-homme-ni-femme-troisieme-sexe - http://info.arte.tv/fr/ni-homme-ni-femme-troisieme-sexe



    Ressources en français
    OII Francophonie:
    https://www.facebook.com/OII-Francophonie-496970803702972/
    http://oiifrancophonie.org/

    Festival de cinéma de Douarnenez:
    https://www.facebook.com/Festival-de-cinéma-de-Douarnenez-228558590492719/?fref=ts
    www.festival-douarnenez.com

    1er Forum intersexe européen à Douarnenez – 29 et 30 juin 2015 - Collaboration d'OII francophonie et du Festival de cinéma de Douarnenez

    http://www.festival-douarnenez.com/fr/edition/dissidence-intersexe-2015/programme-forum/

    http://oiifrancophonie.org/524/le-programme-du-forum-international-intersexe-de-douarnenez/


    Sources en anglais

    http://www.intersexionfilm.com/
    https://www.youtube.com/watch?v=RVmPJVPLP-U

     

    °°°°°°°°°°°°°°°°°° MÊME PAS PEUR! °°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

    Même pas peur partenaires 4 février 2016.png

    Dans le cadre du 2e Festival des Libertés et des Droits de l'Homme en Finistère, organisé par la Fédération LDH 29, nous LDH Quimper vous invitons, avec notre partenaire Association Gros Plan Cinéma Quai Dupleix, à participer à la projection-débat:

    "Même pas peur" de et en présence de la réalisatrice Ana Dumitrescu (2015, France - 1h47)

    Le film « Même pas peur ! » commence le jour d’après, c’est-à-dire le 12 janvier, le lendemain de la grande manifestation du 11 janvier qui a rassemblé plus de quatre millions de personnes dans les rues, en France et à l’international. Les événements des 7, 8 et 9 janvier 2015 ont impacté notre société d’une manière sans précédent. L’union et la solidarité ont été le mot d’ordre de ces quelques jours. Toutefois la peur de la suite existe, qu’elle soit située au niveau du terrorisme ou bien du clivage de la nation.

     

    + d'infos:

    http://memepaspeur-film.com/index.html
    http://www.gros-plan.fr/

     

  • Droit de réponse suite à l'article "LDH: de la mini-jupe au niqab" publié par le Télégramme Quimper, le 4 novembre 2015

    Adressé à la rédaction du Télégramme Quimper:

    Nous avons lu avec attention votre article publié ce jour, le 4 novembre 2015, en page 13, consacré à la LDH Quimper. Écrit à partir des informations que nous vous avions données lors de la conférence de presse la veille, nous y avons retrouvé la description de la plupart de nos projets. Toutefois, nous avons, d'une part, été surpris de l'emplacement de cet article qui l'associe à un « dossier sur Kermoysan »* et d'autre part, nous avons relevé des amalgames malvenus sur notre projet de conférence-débat sur la laïcité.

    Les propos mis en avant sur la tenue des femmes, associés à la montée des intégrismes (nous n'avons à aucun moment parlé de niqab !) et surtout le titre choisi de l'article, portent vraiment préjudice à la réputation de la LDH Quimper et par ricochet à la LDH dans son ensemble. Ils discréditent nos actions, et portent un message contraire aux valeurs défendues par tous les maillons de l'association, reconnue d'utilité publique, depuis chaque ligueur de façon individuelle jusqu'au Comité central.

    Nous avons cité cet exemple, non comme un fait résultant de la montée des intégrismes sur Quimper, mais comme un questionnement que des personnes peu familières avec la laïcité peuvent se poser. Depuis les attentats de janvier, la LDH Quimper travaille à la création d'une médiation laïque, projet unique en son genre. Elle n'est donc pas la résultante des faits qui se sont déroulés à Kermoysan récemment. La conférence-débat du 5 décembre en est l'acte fondateur qui doit permettre de fédérer les citoyens autour d'échanges, pour développer un mieux vivre ensemble. La suite de votre article le souligne d'ailleurs mais le fond de ce projet est totalement occulté par ce titre polémique et faux.

    Nous vous serions très reconnaissants de bien vouloir faire paraître un rectificatif dans votre prochain numéro et de nous le confirmer par courriel dans les meilleurs délais.

    * La permanence de la LDH Quimper existe à la MPT de Penhars depuis plus d'un an. Elle est ouverte à toute personne (pas uniquement de Kermoysan) dont les droits et la dignité sont bafoués ; c'est avant tout un lieu d'écoute et d'orientation si besoin est, vers des organisations plus spécialisées.

    Stéphane Blondin, pour le bureau de la LDH Quimper

     

  • Rassemblement 18h mardi 15 septembre: Asile! C'est un droit! Solidarité avec les réfugiés

    Rassemblement à 18h devant la Mairie de #Quimper

    Invitation sur FB: https://www.facebook.com/events/1653571344859668/

    à l'initiative de la LDH Quimper et le soutien de la LDH Presqu'ïle de Crozon, la Ldh Concarneau-Quimperlé-Riec/Bélon et la LDH Châteaulin/Centre Finistère.

    suivant l'appel unitaire http://www.ldh-france.org/asile-cest-droit/

    "Nous, citoyennes et citoyens d’Europe, sommes de la même humanité que ces femmes, ces hommes et ces enfants qui fuient la guerre et la misère pour ne pas mourir. Comme eux, nous avons des enfants, nous travaillons, nous aspirons au bonheur et nous savons les efforts nécessaires pour construire nos vies dans un monde où la loi du plus fort est toujours en vigueur. Le sort que l’Europe, celle qui a connu tant de guerres, qui a envoyé tant de réfugiés sur les routes, leur réserve nous révolte.

    L’Europe ne peut proclamer que ses valeurs reposent sur les droits de l’Homme et traiter ces réfugiés comme des envahisseurs, compatir à leur sort et faire si peu, se les rejeter comme des marchandises illégales. Or, force est de constater que même la directive sur l’afflux massif de réfugiés, bien loin de ce qu’exige la situation dramatique actuelle, n’a pas été mise en œuvre.

    Le destin de ces réfugiés, de ces migrants, c’est notre destin et notre avenir. En niant leur droit à l’asile, c’est notre propre avenir que nous mettons en péril tant nous aurons, tôt ou tard, à rendre compte de notre aveuglement et de celui de nombre de nos gouvernants.

    Déjà en partie responsable des événements qui poussent sur les routes de l’exil tant de personnes, que restera-t-il de la crédibilité de l’Europe et de la France si nous refusons de les accueillir ?

    Nous n’admettons pas, en tant que citoyens européens et français, le déni d’humanité qui est en train de se produire.

    En France, nous exigeons du gouvernement qu’il appuie sans équivoque un accueil de ces réfugiés dans tous les pays de l’Union européenne.

    Nous lui demandons de prendre toute sa part, ici en France, de cet accueil, et donc d’accroître considérablement les moyens mis en œuvre.

    Nous appelons toute la société civile à se mobiliser pour appuyer cette exigence et pour apporter l’aide et l’assistance nécessaire.

    Nous appelons tous les hommes et femmes de bonne volonté à combattre ces discours indignes qui refusent à ces hommes, ces femmes et ces enfants leurs droits élémentaires d’êtres humains.

    Ensemble, nous demandons :

    que tous les réfugiés soient accueillis dans des conditions respectueuses de leur dignité ;
    une suspension des accords de Dublin et leur révision ;
    l’organisation d’un grand débat public sur la question des réfugiés.

    Ensemble, nous pouvons faire que l’intolérable cesse".

    Organisations signataires :

    Acat, Assemblée citoyenne des originaires de Turquie (Acort), Association démocratique des Tunisiens en France (ADTF), Association française des avocats et juristes arméniens (Afaja), Association des Tunisiens en France (ATF), Attac, Cedetim / Ipam, CGT, Collectif 3C, Collectif des associations citoyennes, Collectif national pour les droits des femmes (CNDF), Comité pour le respect des libertés et des droits de l’Homme et Tunisie (CRLDHT), Confédération syndicale des familles (CSF), Droit au logement (Dal), Elena-France, Fédération indépendante et démocratique lycéenne (FIDL), Fédération nationale des Maison des potes, FIDH, FSU, La Cimade, Ligue des droits de l’Homme (LDH), Licra, Mrap, Organisation de femmes égalité, Planning familial, Réseau euro-maghrébin Citoyenneté et Culture (REMCC), SNJ-CGT, SOS Racisme, Syndicat des avocats de France (Saf), Union nationale lycéenne (UNL), Unef, Union syndicale Solidaires

  • Communiqué LDH Quimper sur les migrants

    Cette rentrée est marquée pour nous tous par la dureté de ce que subisse les migrants et la faiblesse des réponses apportées par l'Europe. C'est pourquoi nous avons décidé de rédiger ce communiqué que nous faisons parvenir aux élus des différentes municipalités de Cornouaille afin qu'ils prennent position en faveur de l'accueil des migrants ainsi qu'à la presse. Nous attendons leurs réponses et  en fonction de celles-ci nous appellerons à un rassemblement dans la semaine.
     
    Une photo aura suffi pour que nombre d’européens arrêtent de détourner la tête d’une situation humanitaire qui s’est durablement installée autour de la Méditerranée. L’afflux de réfugiés doit être organisé de la manière la plus efficace et la plus solidaire possible. L’Europe a l’occasion de montrer que l’humanisme dont elle se dit le creuset n’est pas un vain mot.

    Demander l’asile, un refuge n’est jamais anodin: c’est la mort, la famine que l’on veut mettre derrière soi, en espérant pouvoir revenir chez soi quand la situation s’améliorera.

    A très court terme, les règles relatives au droit d’asile telles qu’organisées par la directive dite Dublin 2 doivent être suspendues pour permettre un accueil sur l’ensemble de l’espace Schengen.

    Les Etats européens doivent assurer solidairement un accueil des réfugiés. La France, qui ironiquement est en train de légiférer sur son nouveau code d’entrée et de séjour des étrangers, qui conforte les logiques de durcissement, doit prendre sa part, sans traîner les pieds.

    Nous appelons le territoire de Quimper à s’organiser pour ouvrir un accueil digne. Les communes doivent participer à cette organisation: de nombreux particuliers sont prêts à ouvrir leur maison, à proposer leurs services, ils ne savent pas forcément vers qui se tourner.

    Néanmoins, cela ne doit pas faire oublier qu’au-delà des crises syriennes et libyennes, de nombreux conflits et de nombreuses dictatures obligent des hommes, des femmes et des enfants à fuir leurs pays et à chercher refuge dans des zones plus sures. Le droit d’asile est un droit inaliénable de l’humanité, que l’Europe et plus particulièrement la France ne sauraient vider de son sens. Eriger des murs est une réponse qui s’apparente à une politique de l’autruche: nous ne pouvons pas nous détourner de l’état du monde et construire un prétendu ilot de prospérité.

    On juge les gens dans l’histoire à leurs actes: agissons pour que l’Histoire nous rappelle que nous n’avons pas failli.
     
    Pour la LDH Quimper, Stéphane Blondin

  • PRESSE - La LDH propose un échange sur la transidentité © Le Télégramme

    « Transidentité : comprendre et accompagner ». C'est le thème d'un dîner débat programmé par la Ligue des droits de l'Homme, vendredi 22 mai, à 20 h, à L'Effet Papillon, à Quimper. L'animateur des échanges sera le psychologue clinicien Tom Reucher.
    Le spécialiste décrira notamment cette « zone floue dans laquelle se trouvent de nombreuses personnes transidentitaires, tout particulièrement au niveau des droits fondamentaux (santé, droit, travail,...) et de la dignité (ostracisme, transphobie) dans la société française actuelle ».
    Il posera aussi la question des « stratégies à développer pour faire progresser les mentalités et soutenir, de façon concrète, les personnes qui en ont besoin ». Le groupe de la LDH Quimper est membre du collectif « La Bretagne dit non à l'homophobie et à la transphobie ».
     
    Pratique Vendredi 22 mai, à 20 h.
    Participation libre.
    Réservations à l'Effet Papillon (pour le dîner bio aux tarifs très raisonnables). Tél. 02.98.74.29.25.

    © Le Télégramme - Plus d’information sur http://www.letelegramme.fr/finistere/quimper/la-ldh-propose-un-echange-sur-la-transidentite-14-05-2015-10628376.php
     

  • Dîner-débat "Transidentité: comprendre et accompagner"

    À l'occasion de la Journée internationale de lutte contre l'homophobie et la transphobie du 17 mai, la LDH Quimper, membre du collectif La Bretagne dit non à l'homophobie et la transphobie, vous invite au DÎNER-DÉBAT "TRANSIDENTITÉ: COMPRENDRE ET ACCOMPAGNER" le VENDREDI 22 MAI. Rendez-vous à 20H à L'Effet Papillon, 22 Rue de Douarnenez à Quimper.

    Notre invité est TOM REUCHER, psychologue clinicien http://syndromedebenjamin.free.fr/.

    COMPRENDRE: quelle est cette "zone de flou" dans laquelle se trouvent de nombreuses personnes transidentitaires, tout particulièrement au niveau des droits fondamentaux (santé, droit, travail, ...) et de la dignité (ostracisme, transphobie) dans la société française actuelle?

    ACCOMPAGNER: Quelles stratégies développer pour faire progresser les mentalités et soutenir de façon concrète les personnes qui en ont besoin?

    Participation libre.

    Réservations (pour le dîner délicieusement bio et aux tarifs très raisonnables): 02 98 74 29 25

    Merci de partager cette invitation dans vos réseaux respectifs. A très bientôt!

    Invitation: https://www.facebook.com/events/832947496791925/